La vie Communale

Accès rapide

Illuminations solidaires à Aron


Les illuminations de Noël brilleront dans le parc de Marcel et Nicole Dardenne, du 11 décembre au 3 janvier.

Des petits trains sillonnent un univers lumineux : rois mages, réplique de l'Eglise d'Aron, animaux, personnages de bandes dessinées et bien sûr le Père Noël ! Marcel confectionne les décors lui même depuis 16 ans et met chaque année au point une nouvelle attraction.

Ces illuminations ont aussi une visée solidaire : Marcel est président de l'association Aide au développement de Boussé, un village du Burkina Faso. Une participation de 1€ par adulte est demandée pour entrer dans le parc. Les recettes permettent d'aider l'association créée en 2006. Cette année les bénéfices serviront à subvenir aux besoins quotidiens des villageois, mais aussi à l'installation de panneaux solaires pour 100 petits villages afin d'éclairer les cases et faciliter le travail des habitants

Pratique :

La Mandrionne, Route de Mayenne à ARON.
Du 11 décembre au 3 janvier de 17h30 à 22h sauf le 24 et 31 décembre, de 17h30 à 19h.

Gratuit pour les enfants / 1€ par adulte








Un responsable agricole burkinabé en visite dans le secteur

juin 2014

Jeudi après-midi, Boureima Sawadogo, animateur développement communautaire au Burkina Faso, a rendu visite à Marcel Dardenne, président de l'association Aide au développement de Boussé, avant son retour vers l'Afrique. Cette visite faisait suite à une rencontre organisée, quelques jours plus tôt, avec une vingtaine de membres de l'association, qui ont déjà effectué le voyage au Burkina.

Boureima Sawadogo tenait à remercier tous les bénévoles qui ont aidé, par leurs différentes actions, à développer Boussé et les dix-huit petits villages alentours.

Un lien très fort avec l'association mayennaise

Boureima Sawadogo a rencontré Marcel Dardenne, il y a onze ans. « Une connaissance qui a beaucoup apporté de choses », témoigne l'animateur, éleveur de poulets. Les premières actions, financées avec des dons et les idées de Marcel, concernaient la réfection de deux écoles à Boussé et l'achat de charrettes.

Après la naissance de l'association en 2006, d'autres actions ont suivi, dont le plus gros investissement a été le forage d'un château d'eau. Il alimente aujourd'hui, au goutte-à-goutte, un demi-hectare de maraîchage. Treize puits, creusés à la main, alimentent d'autre part la population, les troupeaux et le maraîchage.

Soixante fosses compostières ont été également financées par l'association, afin d'améliorer les sols pauvres et accroître les rendements.

Une centaine de foyers économes ont été construits afin de réduire la consommation de bois et lutter ainsi contre la déforestation. « Les améliorations sont palpables, au niveau du travail des femmes, de l'alimentation et de la scolarisation des enfants », se réjouit Boureima Sawadogo.

L'animateur fourmille de projets : créer un comité de gestion des points d'eau, finir deux puits et poursuivre la plantation de manguiers. « L'association est devenue pour nous une association phare. Les échanges nous enrichissent beaucoup », confie Boureima.

La venue en France de Boureima Sawadogo s'inscrit dans le cadre d'une mission de dix jours à Paris, en tant que secrétaire général national de l'interprofession avicole. Il était accompagné de dix autres responsables agricoles burkinabés, venus étudier tous les maillons des filières agricoles (production, transformation, financement, promotion des produits). Ils ont ainsi rencontré plusieurs responsables des différentes interprofessions agricoles.